Ce qui EST aujourd'hui est le résultat des faits d'hier.

Ce qui EST aujourd'hui est le résultat des faits d'hier.

Aujourd'hui est donc le jour parfait pour changer le futur.

Se plaindre ? S'affoler ?

Avoir peur ? Anticiper ?

Critiquer ? Juger ? Se consterner ?

Se soumettre ? Abdiquer ?

Crier ? Tout casser ? …..

La réponse semble être un NON.

Parce que tous les humains sont plus ou moins responsables de ce qui est aujourd'hui.


Se changer ? S'observer ? Comprendre ?

Évoluer ? Se remettre en question ?

Regarder le beau et le bon ? Créer ?

Se libérer ? S'ouvrir ?….

La réponse semble être un OUI.

Parce que tous les humains sont plus ou moins responsables de ce que sera demain.

Depuis des centaines d'années, les philosophes et les peuples primitifs nous ont montré la voie de la sagesse. Celle qui nous relie à la nature et au principe même de la vie sur cette planète. Sans la Terre mère, nous ne sommes rien et ce que nous sommes est une particule tellement microscopique.


Pourtant cette petitesse ne cesse de se détruire.

Pourquoi ?

Parce que la peur et l'ignorance sont maintenues par une poignée d’humain dirigeant le peuple avec pouvoir et vanité.


Devons-nous continuer à perdre notre temps à des conversations sur nos politiciens ?

Devons-nous alimenter les discours de dénonciation des uns et des autres tous aussi corrompus ?

De mon point de vue, je trouve qu’il y a mieux à faire pour évoluer.

Laissons-les construire leurs châteaux de cartes.

Nous pouvons nous activer pour créer notre réalité, œuvrer dans la solidarité et retrouver notre souveraineté. .

L'agroalimentaire et les industries nous offrent une alimentation morte, polluée et impropre à la consommation, car infestée de produits chimiques dangereux.


Dire stop est un vote, c'est un moyen de participer à la vie en collectivité.

Ne plus acheter ce qui est proposé est préférable plutôt que critiquer les produits et ceux qui les produisent.

Il suffit de décider aujourd'hui de ne plus en consommer. Beaucoup de personnes ne vont jamais dans les supermarchés.

Ces établissements existent que depuis une cinquantaine d’année.

Les cosmétiques et les produits d'entretien sont des poisons pour tous ce qui est vivant ainsi que pour la planète. Les emballages polluent l’air, l’eau et la terre et les contenus sont toxiques pour le corps.


Les habitudes, les croyances, la fatalité et la capacité qu'à le corps à s'adapter (pour un temps) permettent les dénis et la non réaction face à l’aberration pourtant devant nos yeux.

Mais il est possible qu’un jour, une maladie, un burn-out, un accident favorise une prise de conscience.

Le système que l'on nous propose n'est pas le seul.

Il est possible d’apprendre d’autres façons d’être et de consommer pour stopper cette machine infernale.

Il faut bien souvent du courage pour changer, transformer et vivre autrement.

Mais ce courage est déjà présent, car il en faut énormément pour supporter les fatigues, les manipulations, les maladies, les injustices, les peurs, les angoisses, les anticipations négatives, les critiques et les jugements qui épuisent.

Il suffit de mettre son courage sur une autre voie.


Il existe des personnes qui aident.

Nous sommes nombreux.ses pour accompagner et permettre de porter un regard différent sur ce qui affecte le quotidien.

Nous pratiquons une autre façon de manger, de se soigner et de créer avec plaisir notre vie et ne pas ou peu cautionner ce système.

Nos choix de consommation se réalisent en conscience pour un monde meilleur.

Cette façon d’être se construit sur des bases solides :

- Oser se regarder, se connaître, évoluer, définir ses besoins et sa raison d’être.

- Apprentissage d'une communication bienveillante, d'un respect de soi et de l'autre.

- Découvrir que l'autre n'est pas seul responsable de mon problème et que le bonheur n'est jamais ailleurs.

- Se connecter à la nature parce qu’elle parle à qui c’est l’écouter.

- Faire des choix en conscience pour tous les achats.

Cela est possible. Des milliers de personnes évoluent vers ce chemin de vie plus conscient.

Retrouver pas à pas une souveraineté, une liberté d’être, une vie en conscience.


Il suffit juste de décider de changer.

- Arrêter de cautionner des protocoles.

- Se libérer des conditionnements qui affectent nos choix.

- Cesser de suivre ce qui est décidé pour le peuple.

- Quitter l’adaptation au rythme imposé.

- Ne plus croire au pilules magiques.

- Se renseigner sur les contenus et les ingrédients pour la nourriture, les médicaments, les produits en tous genres.

- Faire des choix en suivant les réels besoins.

- Ne plus écouter les informations mensongères et passer plus de temps avec sa famille, ses ami.es, ses voisins.nes etc...

Les changements d’habitude sont souvent long à mettre en place car la personne pense que le fait de quitter quelque chose qu’elle aime, la rendra malheureuse.

Il n’est pas question de se priver, de se frustrer, mais d’apprendre autrement.

Remplacer un produit toxique par un autre sain, est plus goûteux, plaisant et favorisant un bien être physique et psychologique.


Le corps nous remercie, la vie est plus lumineuse, les échanges sont sains, évolutifs et respectueux.

Le quotidien est plus harmonieux et surtout correspond aux rythmes qui est le nôtre.

Texte écrit en 2017 par Isabelle


28 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout