Je me sens concernée par ce qui se passe dans le monde.

Je me sens concernée par ce qui se passe dans le monde.

La Liberté n’existe pas tant que des personnes ne sont pas libres.


Nous sommes tous reliés.

Ce qui se passe quelque part à un impact autre part.


Tous les jours des enfants, des femmes et des hommes meurent dans des guerres insupportables.

Cela EST, TOUS les JOURS.


Je me sens impuissante. C’est si grand !

Je me sens concernée. Mais c’est si loin !

Je peux me sentir dans la colère. Cela ne change rien !


Quand les journalistes n’en parleront plus, tout le monde oubliera !

Avons-nous conscience de toutes les guerres au quotidien dans le monde ?

Pensons-nous à tous ces gens qui tous les jours, devant nous ou plus loin, meurent sous des bombes, de la famine, de maladies, de violences physiques ou psychologiques ?

Non bien sur, nous avons déjà notre vie à supporter et à protéger.


Que faire devant cette immensité de souffrances, de douleurs, de dictatures, de pouvoirs ?

Il ne me semble pas y avoir de réponses toutes faites, chacun.e trouve sa méthode.

Il y a pourtant des actions que nous pouvons manifester, comme la paix, la fraternité, l'entraide, le partage etc.…

Je crois aux petits pas de chacun.e.

J’aime dire que la plage n’existe pas s’il n’y a pas des milliards et des milliards de minuscules grains de sable, les uns à côté des autres.

La petite source coule et grandit dans la rivière, elle évolue dans le fleuve, elle s’épanouit dans la mer et se diffuse dans l’univers.


Si je suis en paix plusieurs fois par jour, cette paix me nourrit et grandit en moi, elle peut évoluer autour de moi et s’épanouir plus loin encore jusqu’à former une puissance tellement grande que l’ombre s’éteint d’elle même.


Nous avons souvent la croyance, d’être trop petit.e ou trop loin.

Je ne peux agir directement dans les lieux de guerre, mais je peux créer dans le subtil une vague de paix et d’amour.

Pour cela, il me faut me sentir concernée par l’autre, me sentir en paix dans mes profondeurs et prendre le temps de m’arrêter, même 5 minutes, pour nourrir cette paix.


La méditation, le chant, la danse, le silence, la marche consciente sont des moyens pour y parvenir.

Cela peut également se manifester par des actions concrètes de respect de soi et de l’autre.

Partout où l’humain est conscient de ce qu’il est, et de son pouvoir de paix et d’amour, partout les graines sont semées.


SEMONS en nous et autour de nous pour que la planète entière reçoive ces graines pleines de potentiels et de possibles.


Et si des colères ont envies de sortir, alors accueillons et prenons soin de nous.

Elles sont le haut de l’iceberg, prenons soin de ce qui se cache dans nos profondeurs.

La colère est le symptômes de nos besoins non satisfaits.

Prenons le temps d’écouter et de prendre soin de nos véritables besoins.

Isabelle.


21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout